Centre de ressources Sport et Développement Durable du Ministère en charge des Sports
Url de la page : http://developpement-durable.sports.gouv.fr/m/acteurs/voir/75/federation-francaise-de-peche-a-la-mouche-et-au-la
24 septembre 2017

Accueil Acteurs Fiche Fédération Française de Pêche à la Mouche et au La

Défis : Education, formation et rechercheGouvernanceConservation et gestion durable de la biodiversité et des ressources naturellesSanté et développement durableLa responsabilité sociale du sport

Fédération Française de Pêche à la Mouche et au La

Fédération Française de Pêche à la Mouche et au La
Fédérations / Ligues
Hôtel Savigny - 1 Place du Châtel - 77160 PROVINS
Dominique BENOIT
benoit.dominique@free.fr

Présentation

En 2012/13, le FFPML c'est
- 2000 licenciés
- 104 clubs affiliés
- 9 Comités Régionaux
- 15 Ecoles de Pêche Agrées

Politique de développement durable

Dans le domaine de la compétition comme dans le domaine du loisir, la Fédération Française de Pêche à la mouche et au Lancer favorise la mise en œuvre d’outils en adéquation avec son éthique environnementale. Chaque adhérent de la FFPML peut bénéficier de conseils et de formations pour améliorer ses connaissances en matière d’environnement et lui permettre d’adapter son comportement et sa pratique en fonction des milieux ou des espèces qu’il va rencontrer. La notion de pêche sportive est adaptée à la gestion et à la préservation des milieux aquatiques et des espèces qui y évoluent.

La FFPML a intégré le développement durable au sein de sa politique en mettant en place un programme innovant de sensibilisation à l’approche éco-responsable des milieux aquatiques dénommé « Vigie Rvières ». Permettre à nos adhérents de veiller à la bonne santé des rivières où ils pratiquent leur sport, voilà un enjeu fort et garant de la pérennité de la pêche à la mouche sportive.


Contexte
En effet, une rivière de qualité constitue une richesse environnementale et la qualité des rivières représente des intérêts économiques majeurs notamment pour les collectivités territoriales. Une gestion durable et éco-citoyenne de ce patrimoine constitue, dés lors, un atout pour notre société, une réponse à une demande sociale forte ainsi qu'une nécessité pour la préservation de notre environnement.
Une récente directive européenne impose, pour tous les pays membres de la Communauté, la mise en conformité de l'état sanitaire des cours d'eau à l'échéance de 2015 (Directive Cadre sur l’Eau).


Constat
Tous les acteurs de l'eau s'accordent à constater que nous nous trouvons incessamment confrontés à des atteintes ou pollutions, plus ou moins sérieuses, de différents types:
- Physique : Rectification des cours, déboisement, suppression de la ripisylve, réduction du lit majeur.
- Biologique : Insertion d'espèces exogènes
- Atmosphérique : Pluies acides et azotées
- Organiques : gestion des eaux usées des agglomérations voisines, déchets des riverains.
- Agricoles : destruction de zones-humides, irrigation, apports massifs d'engrais, épandages. Souvent plus diffuses, leur appréhension est généralement différente (non prise en compte de ces impacts dans la nouvelle loi sur l'eau par exemple avec notamment l'abandon du principe du pollueur-payeur)

Toutes ces atteintes constituent les conséquences d'un problème global de société et non de problèmes spécifiques distincts. La question ne peut donc être traitée que dans une approche globale.
Principe
Parmi les milieux les plus impactés figurent, en premier, les milieux aquatiques, et il est crucial de pouvoir déceler les atteintes au plus tôt afin d’être en mesure d’y apporter une réponse rapide avant le déclenchement du processus de dégradation de la chaîne complète. Il est évidemment capital de réagir très hâtivement afin, d'une part d'enrayer la dégradation par l'élimination des causes, et d'autre part de réhabiliter rapidement l'équilibre de l'écosystème pour assurer la reconstruction du milieu.
Observer – Détecter – Alerter
Il faut faire de chaque acteur de l'environnement du cours d'eau un observateur vigilant apte à appréhender l'écosystème dans sa globalité, à détecter tout déséquilibre au plus tôt, puis à propager l'alerte afin qu'une réponse adaptée soit apportée dans les délais les plus courts pour en limiter les impacts.
Les invertébrés aquatiques constituent de véritables bio-indicateurs qui réagissent à la moindre dégradation de la qualité du milieu, cette sensibilité doit être mise à profit, présentée et comprise par le plus grand nombre pour être utilisée afin de banaliser et de vulgariser la détection des incidents.
Contenu de la formation - sensibilisation
L'objet de cette action de sensibilisation comporte donc plusieurs aspects permettant, par une appropriation globale simple de l'écosystème et une observation souvent élémentaire de la faune des invertébrés aquatiques benthiques, de déceler, au plus tôt, les atteintes majeures du milieu et de donner l'alerte pour une prise en charge rapide de l'éventuel problème. Plusieurs thèmes sont abordés mettant en évidence le lien entre ces populations d'invertébrés aquatiques et l'équilibre général de l'écosystème :
- Présentation du milieu.
- Appréhension du cours d'eau et de son environnement sous l'angle écologique.
- Présentation de la faune aquatique.
- Elaboration du lien entre la présence des peuplements et la dynamique du cours d'eau.
- Compréhension et évaluation des impacts des altérations physiques et biologiques.
- Analyse du milieu physique du cours d'eau sous l'angle des différents habitats et de la dynamique de crues.
- Mise en relation des peuplements avec les milieux physiques.
Le programme
Seule une sensibilisation massive à ce concept de vigilance peut permettre de disposer d'une population d'observateurs de l'eau suffisamment conséquente pour garantir une signalisation efficace des événements impactant. Pour y parvenir, il est évidemment nécessaire de se doter des moyens et ressources correspondantes pour :
- Multiplier les sessions d'initiation, sur une ou deux journées, afin de sensibiliser le plus grand nombre d'acteurs.
- Mettre en place un programme de Travaux Pratiques au niveau des clubs, associations et acteurs de la rivière par la réalisation d'I.B.G.N. (Indices Biologique Général Normalisé), même élémentaires, afin de permettre au plus grand nombre une bonne appropriation de la méthode et notamment de ses trois phases :
o Prélèvements d'invertébrés par échantillonnage des micros habitats.
o Identification des échantillons prélevés.
o Interprétation de l'indice et mise en évidence d'éventuelles anomalies.


Objectif
C'est par l'observation systématique, même informelle, que les anomalies pourront être décelées. Il est donc nécessaire d'apporter, au public le plus large, une information rationnelle succincte sur l'environnement du milieu aquatique et l'équilibre de l'écosystème, sur les différentes atteintes qu'il peut être amené à subir ainsi que les moyens et différents bio-indicateurs qui permettent de les déceler.

Actions ou plan d'action de développement durable

Réalisés

La FFPML, par son programme « Vigie Rivières » a misé sur la sensibilisation de ses licenciés au développement durable et à l’approche écologique des milieux aquatiques par le biais de l'organisation de journées de sensibilisation à l’initiative des clubs et Comité Régionaux. Ces journées sont structurées autour d’une présentation des différentes familles de macro-invertébrés et de leurs polluo-sensibilité respectives associée à une séance de prélèvements sur le terrain puis d’indentification des différents échantillons collectés en vue de déterminer sommairement l’état écologique du milieu prospecté.
Dans le cadre de cette action de fond, la F.F.P.M.L. s’est, d’une part associée au Centre de formation de Sup Agro Florac en Lozère pour la formation de ses intervenants et, d’autre part, a signé une convention avec l’OPIE (Office Pour les Insectes et leur Environnement) établissant des liens de fonctionnement et d’engagement mutuels. En effet, l’association Opie, dont l’objectif consiste à étendre sa connaissance des insectes, dispose d’un groupe de travail « Opie-Benthos » plus spécifiquement chargé de l’étude des insectes aquatiques et de la réalisation d’un triple inventaire national des Ephémèroptères, Trichoptères et Plécoptères avec une dimension de recherche notamment dans la mise en évidence du caractère polluo-sensible de certaines espèces.
L’objet de cette convention concerne l’étude et l’identification des larves aquatiques prélevées lors des stages de sensibilisations aux écosystèmes aquatiques de niveau I (stages Vigie Rivières I). Après une première étude, les larves aquatiques prélevées par les stagiaires eux-mêmes lors de ces sessions sont adressées le lendemain à l’Opie-Benthos qui se charge de la détermination des taxons, en général au niveau spécifique selon l’état des connaissances actuelles de la taxinomie. Cette détermination est adressée en retour au Club organisateur du stage ainsi qu’à la commission de la FFPML en charge de cette activité sous forme d’un compte-rendu faunistique commenté. Un additif est également livré précisant le caractère polluo-sensible, le statut d’espèce patrimoniale, la biologie et parfois des propositions de recherche, de gestion et de surveillance.
L’Opie-Benthos apporte également un appui et une expertise essentiels dans la rédaction de documents à caractère scientifique diffusés par la F.F.P.M.L. (plaquettes de sensibilisation des pêcheurs aux écosystèmes aquatiques, à l’entomologie,…).

Actions en cours :

Programme « Vigie Rivières »
Afin de tenter d’apporter une réponse adaptée aux différentes activités pouvant être concernées par cette démarche, le département « Environnement » de la FFPML engage une réflexion en vue de diversifier ses actions, toujours dans cadre du programme « Vigie Rivières », pour les adapter aux centres d’intérêts spécifiques des différents acteurs de l’eau (Pêche en mer, montage de mouches artificielles représentant les espèces prélevées, etc…)

Dans les compétitions
Lors des compétitions, les lieux de pêches et les points stratégiques sont nécessairement proches ce qui limite les déplacements des compétiteurs. La FFPML propose aux organisateurs des rubans de balisage biodégradables. Après toute manifestation, les organisateurs doivent retirer tous les balisages aux abords des parcours pour restituer l’intégrité des lieux fréquentés par d’autres usagers.
Chaque compétiteur se doit de s’équiper d’un dispositif de collecte de ses déchets (fils usagers, hameçons,…) afin de minimiser son impact.
Imposé dans le règlement sportif, le port, par les compétiteurs, de l’écusson officiel portant le slogan « apprendre à prendre, apprendre à relâcher » est un symbole de l’éthique sportive et durable vis-à-vis des espèces piscicoles.
Tous les poissons sont capturés et remis à l’eau vivant avec la mise en œuvre de techniques et d’outils favorables à leur bonne manipulation et à leur survie.

Dans les déplacements
Pour chaque manifestation inhérente à la FFPML, plusieurs procédés sont mis en œuvre pour limiter les déplacements individuels et favoriser les solutions communes. Les équipes de France en 2013 se sont déplacés principalement avec un seul véhicule.

Lors des réunions fédérales, les lieux sont définis à proximité d’axes de communications permettant l’emploi des transports en communs. Le choix des hébergements se porte préférentiellement vers des établissements possédant une démarche environnementale.


Sur le plan International
La Fédération Française de Pêche à la Mouche et au Lancer est affiliée à la Fédération Internationale de Pêche Sportive Mouche. Dans le cadre des championnats internationaux, les équipes nationales participent aux symposiums environnementaux organisés par les pays d’accueils. Ces conférences sont destinées à mettre en valeurs des actions locales ou nationales favorables à la gestion et à la protection d’espèces et d’habitats aquatiques en danger. La France, en 2012, était organisatrice du 11ème Championnat du Monde des Jeunes au cours duquel le symposium portait sur le programme Vigie-Rivière.
Depuis, l’ONG European Angling Alliance souhaite bénéficier de l’expérience de la FFPML pour mener des projets similaires en Europe.


Restons en contact

La SNDDS pour ma structure

Créez votre propre SNDDS de votre structure en quelques clics.

Créer un comptefleche
Centre de ressources Sport et Développement Durable du Ministère en charge des Sports
Url de la page : http://developpement-durable.sports.gouv.fr/articles-techniques/elements-du-site/footer/article/footer
23 septembre 2017